vendredi 8 décembre 2017

Ce que mes amis me demandent

Comment puis-je contribuer au bonheur de mes amis ?

J'ai assez dit qu'un visage souriant est une politesse, car, de même qu'un baillement est contagieux, le sourire réconforte. Mais ce qui est physique a sa contrepartie intellectuelle : l'enthousiasme, expression d'émerveillements, est une façon de donner du bonheur, ce que dit d'ailleurs la formule "L'enthousiasme est une maladie qui se gagne". Ne parlais-je pas de contagion ?
 Oui, le ciel est bleu, il est toujours bleu ; les nouvelles sont roses, toujours roses, et notre effort de politesse consiste à transformer le quotidien banal en une série d'émerveillements partagés.
Cela n'est pas très difficile  : ne suffit-il pas d'en avoir le réflexe ? Et puis, nous pouvons mettre devant nos yeux un "D'un petit mal un grand bien"... qui nous aidera à chercher systématiquement le grand bien. Ou bien ce "A quelque chose malheur est bon", que je m'aperçois n'avoir pas assez utilisé. Je vais  m'y employer !






Vient de paraître aux Editions de la Nuée Bleue : Le terroir à toutes les sauces (un traité de la jovialité sous forme de roman, agrémenté de recettes de cuisine et de réflexions sur ce bonheur que nous construit la cuisine)