samedi 13 septembre 2014

Parlons de physique chimique

J'ai  longtemps tourné autour du pot, à propos de la dénomination de la science qui explore les réarrangements d'atomes, mais je crois que j'y suis.
Je reprends :
Attendu 1 : on nommera "assemblage d'atomes" une molécule, un cristal, un métal... bref, un groupe d'atomes liés par la "mise en commun" d'électrons, ce que l'on pourrait également dire "échange d'électrons", ou "recouvrement d'orbitales", ou toute autre dénomination qu'il serait plus juste de trouver pour bien décrire des associations un peu stables.

Attendu 2 : l'activité qui consiste à produire de nouveaux assemblages d'atomes est nommée depuis longtemps la "chimie" (il y a  eu des hésitations avec "alchimie", mais la question semble réglée.

Attendu 3 : la chimie, production de nouveaux assemblages d'atomes, est une activité technique.

Attendu 4 : il y a une différence entre science et technique, puisque la première produit des  connaissances tandis que la seconde produit des artefacts matériels.

Conclusion intermédiaire : il faut un nom particulier  pour la science qui explore les modifications d'assemblages d'atomes, disons notamment les réorganisations d'atomes, entre assemblages que l'on met en présence.

Attendu 5 : une telle science est une science de la nature, donc une partie de la "physique".

Attendu 6 : une telle science est une partie de la physique seulement, et notamment la partie qui concerne la chimie.

Conclusion : il faut donc que cette science soit nommée "physique chimique" !


J'ajouterai, par anticipation des observations qui me seront faites :
- une telle science ne peut être une "physico-chimie", parce que ce serait d'abord de la chimie, qui irait à l'appui de la physique
-une telle science ne peut être de la chimie physique, pour la même raison.

On se décide donc à introduire le mot et à changer les usages fautifs  du passé ?