dimanche 24 juin 2012

Qu'aurons-nous fait ?

Vendredi soir, en saluant mes jeunes amis du laboratoire, je leur ai demandé ce qu'ils allaient faire, durant les deux jours qu'ils avaient devant eux et que la majorité chôment. La question était : que ferez-vous qui ne soit pas de la "consommation"? que ferez-vous pour faire que le monde de demain soit meilleur que celui d'aujourd'hui ? que ferez-vous pour vous améliorer l'esprit ?
On l'a peu raconté, mais le grand Michael Faraday, qui n'était pas né avec un cuiller en argent dans la bouche, se réunissait, le mercredi soir, avec d'autres Londoniens pour un club "d'amélioration de l'esprit".
Oui, cela existe ! D'ailleurs, à l'époque, il y avait des livres portant ce titre, et le but ultime n'était pas de regarder des matchs de football à la télévision... ce qui permet aux "puissants" de gouverner le monde sans craindre de révolution : du pain et des jeux, la recette n'est pas nouvelle... et il faut prévoir qu'elle continuera d'être utilisée longtemps.
J'ignore si mes jeunes amis auront su éviter d'être des "oies que l'on gave" (des "consommateurs" : mot détestable qu'un certain monde du commerce et du marketing a réussi à faire adopter sans que nous hurlions de rage), s'ils auront dépassé une façon paresseuse de vivre. Je saurai lundi s'ils ont grandi.
Je l'espère.
A quand, dans les écoles, les collèges, les lycées, des "clubs d'amélioration de l'esprit", à côté de clubs de chimie, de mathématiques... à côté des seuls clubs que nous ayons aujourd'hui : ceux de football, de rugby ou de hand ball ?