vendredi 24 novembre 2017

L'exigence




Lors d'une remise de décoration récente, le discours d'éloge a signalé qu'une des qualités d'un de mes amis était l'exigence.
L'exigence ? Etre exigeant, c'est demander beaucoup aux autres, mais, en l'occurrence, mon ami n'est pas exigeant, sauf pour lui-même. C'est un ami précisément parce qu'il n'est pas de ceux qui fabriquent de la poussière du monde, mais que, au contraire, il fait partie du groupe de ceux qui empêchent cette poussière d'exister.
Car on se souvient que la poussière du monde est cette notionn qui était discutée par le moine peintre Shitao, dans son traité de peinture et de calligraphie. Shitao déclarait en substance que, pour bien peindre, il fallait méditer, s'améliorer personnellement, lutter contre la poussière du monde… comme si cette dernière existait. Je maintiens que la poussière du monde n'existe que si nous la faisons exister : c'est notre comportement qui la crée, comme par exemple dans ces discussions idiotes où l'on demande « Avez-vous le dernier film ? », « Avez-vous lu le dernier livre ? ».

Dans nos emails que nous échangeons chaque soir dans le Groupe de gastronomie moléculaire, il y a des « cases » (puisque c'est un tableau) pour énoncer le snouvelles connaissances ou compétences… mais il y a, juste à côté, des cases pour évaluer ce que nous avons appris, et aussi des cases de commentaires qui permettent précisément de faire autre chose que des énumérations. L'énoncé de faits a peu d'intérêt, et c'est le traitement analytique et synthétique qui s'ensuit qui constitue le véritable travail. Voir un film, admirer le soleil couchant, aimer un plat, c'est à la portée d'un animal. En revanche, s'interroger sur les raisons pour lesquelles on peut admirer le soleil couchant ou aimer un plat, c'est le début d'une démarche positive et active, qui peut conduire à des changements profonds.

L'exigence vis à vis de soi même, c'est la rigueur, la volonté constante d'amélioration, mais c'est peut-être aussi cela : ne pas être de ceux que l'on gave comme des oies, mais, au contraire, avoir pour règle de ne jamais créer la poussière du monde, de construire sans cesse. Je ne suis pas certain qu'il y avait tout cela dans le discours que j'ai entendu, mais, après tout ce que j'ai dit, ne dois-je pas être de ceux qui construisent ?