jeudi 23 novembre 2017

Est-il "narcissique" que de fêter une rencontre entre deux personnes qui s'aiment ?


Hier un ancien ministre qui discourait disait que les anniversaires de mariage étaient des « célébrations narcissiques ».
J'ai bien peur que notre ancien « responsable » n'ait pas tout compris à la vie, et je m'effraie surtout des conséquences sur notre société, car quand les conceptions intellectuelles sont mauvaises, les décisions qui sont prises sur ce socle intellectuel fissuré le sont aussi.

Narcissique : cela signifie que l'on se donne un peu de bonheur, que l'on se dit à soi-même que l'on s'aime. Mais n'est-ce pas le contraire, en l'occurrence ? Je propose cette vision opposée, selon laquelle célébrer un anniversaire de mariage, c'est plutôt l'occasion de remercier notre conjoint de son soutien pendant toutes ces années. C'est renouveler l'engagement d'une fidélité, témoigner un attachement.
En un mot, c'est dire à l'autre « Je t'aime », c'est-à-dire « J'ai pour toi une immense admiration, je t'encourage dans tes qualités, je me sens prêt à t'épauler dans tous les gestes de la vie, quelle que soit les circonstances ».
Rien de narcissique, là dedans, mais au contraire une exposition au monde, à autrui.
Et puis, une telle occasion ne doit pas être manquée : on peut inviter des amis, souder des groupes humains, et, puisque je vois l'amitié comme une sorte de grand banquet philosophique, une occasion de s'améliorer l'esprit, collectivement.

Décidément, je n'étais pas convaincu par l'action de notre ancien ministre, je ne suis pas convaincu par son engagement particulier, je ne suis pas convaincu par sa manière de vivre, et je suis heureux que ce ministre là ne soit plus en activité. Non, les anniversaires de mariage ne sont pas des occasions narcissiques, sauf pour des cordonniers qui ne voient pas plus haut que la chaussure, comme le dit l'adage latin.