mardi 9 juillet 2013

Mardi 9 juilet 2013. L'évaluation des stages



De nombreux stagiaires sont venus dans notre groupe de gastronomie moléculaire, depuis de nombreuses années. Ils travaillent, et nous nous efforçons de les aider à apprendre le plus possible.

À la fin de leur stage, il y a trois évaluations. La première, c'est une fiche d'évaluation, que j'ai déjà discutée précédemment. Cette fiche est envoyée par l'institution dont relève les stagiaires, et elle vise, pour cette institution, à connaître la qualité du travail qui a été effectué. Il est donc légitime que cette évaluation soit faite par le maître de stage, qui, seul sait - parfois comprend-la nature des travaux effectués.

Le rapport de stage est une autre façon de valoriser pédagogiquement les stages. Cette fois, il s'agit de communication écrite. Là, les règles à mettre en oeuvre sont celles de la communication écrite, et les règles d'évaluation de ce second travail sont les règles d'évaluation de la communuication écrite.
Autrement dit, d'une certaine façon, ce travail n'a rien à voir avec le travail scientifique effectué lors des stages. Il s'agit d'un travail de communication, et il s'agit, pour les étudiants, de montrer à leurs professeurs qu'ils connaissent et savent mettre en oeuvre les règles de la communication écrite, dans le domaine scientifique et technique. En corollaire, les étudiants sont en droit de demander une formation spécifique, sur cette communication écrite, s'ils ne l'ont pas reçue (ou se former par eux-mêmes : apprenons à grandir!).

Enfin il y a la soutenance orale. Cette fois le travail est de communication orale, et là, il y a une technique différente à mettre en oeuvre, et une évaluation différente. Là encore, rien à voir avec le travail scientifique effectué pendant le stage.

Bref, un stage, c'est trois travaux : le travail scientifique et technique, la communication écrite, la communication orale.