mardi 2 octobre 2012

AgroParisTech participe à la semaine du goût


Jamais la cuisine n’a autant été à la mode. Cocooning et grands chefs emplissent les écrans. Il était temps qu’ AgroParisTech apporte son éclairage, d’autant que l’établissement a abrité de 1989 à 2000 le premier Musée de la gastronomie, inauguré par Jack Lang, Henri Nallet, Joël Robuchon ou Alain Sendrens. Désormais, le Musée du Vivant montre une partie de ses splendides collections sur ce sujet, à la fois sur les murs de la rue Claude Bernard et dans une exposition de circulation gratuite en partenariat avec la Ligue de l’Enseignement. Un film est en préparation sur l’histoire de la gastronomie, qui accompagnera, dans une vision historique, l’émergence de toutes les initiatives temporaires dans ce domaine liées au classement au patrimoine mondial du repas gastronomique français et la création d’une Cité de la gastronomie. Bien sûr, le site de Massy sur l’agroalimentaire a été associé, comme des chercheurs tels Hervé This, Marc Dufumier (et d’autres pour ce travail en cours d’élaboration).
A signaler :
- à partir du jeudi 11 octobre, en liaison avec le colloque mondial Patrimoine de l’écologie et écologie du patrimoine, lancement pour plusieurs mois de l’exposition MANGER. Alimentation, gastronomie, santé sur les murs de la rue Claude Bernard. En parallèle, le Musée du vivant et la Ligue de l’Enseignement (www.decryptimages.net) offrent une version complète en 41 panneaux, téléchargeable gratuitement en ligne, de diffusion massive pour toutes les institutions en France et à l’étranger, même disposant peu de moyens.
- Hervé This fera le jeudi 11 octobre à partir de 17h quelques animations sur la gastronomie moléculaire et la cuisine note à note rue Claude Bernard.
- le mardi 16 octobre à 18h en amphithéâtre rue Claude Bernard, projection de Se nourrir (Laos) en présence de Marc Dufumier et du cinéaste Jean-Hugues Berrou.
-  le jeudi 18 octobre à 17h en amphithéâtre rue Claude Bernard, projection de Se nourrir (France) en présence de Gilles Trystram et du cinéaste Jean-Hugues Berrou.