dimanche 24 juin 2012

Conflit de quoi, au juste ?

Notre monde ne cesse de parler de "conflits d'intérêts", et j'ai déjà proposé ici de considérer qu'un "expert" qui n'aurait pas de conflit d'intérêt n'était sans doute pas un expert : toute personne connaissant un sujet doit nécessairement connaître à la fois la question technique (pensons à la médecine, par exemple), la question technologique, la question scientifique, et aussi la question industrielle (une idée cachée dans un tiroir n'est pas une idée : elle n'est rien).
Bref, à vouloir des experts sans conflit d'intérêt, nous aurons soit des médiocres, soit des incompétents, soit rien.

Je me ravise... car, écoutons les mots : "conflit d'intérêts"? Les intérêts n'ont pas de conflits ! Quelle est alors la vraie nature de ce que l'on veut discuter, ce sur quoi on veut éventuellement légiférer ?